ANONYME 


 

 

LA FARCE DE MAÎTRE PATHELIN    (vers 1460)

 Téléchargez le document PDF (Édition année 1500)

 

Scène 1

Scène 6

Scène 2

Scène 7

Scène 3

Scène 8

Scène 4

Scène 9

Scène 5

Scène 10

 

 

 

 

 

Scène première

 

Maître Pierre - Guillemette

 
Maître Pierre

Sainte Marie, Guillemette,

pour quelque peine que je mette

à cabasser n'a ramasser,

nous ne pouvons rien amasser.

Or vis-je que j'avocassais.

Guillemette

Par Notre Dame, j'y pensais,

dont on chante, en avocassage.

mais on ne vous tient pas si sage

des quatre parts comme on soulait.

Je vis que chacun vous voulait

avoir pour sa gagner sa querelle.

Maintenant chacun vous appelle

partout "avocat dessous l'orme".

Pathelin

Encor ne le dis-je pas pour me

Vanter, mais n'a au territoire

Où nous tenons notre auditoire

Homme plus sage, fors le maire.

Guillemette

Aussi a il lu le gramaire

Et appris à clerc longue pièce.

Pathelin

A qui vez-vous que ne dépièce

sa cause si je m'y veux mettre ?

Et si n'appris oncques à lettre

qu'un peu, mais je m'ose vanter

que je sais aussi bien chanter

au livre avec notre prêtre

que si j'eusse été à maître

autant que Charles en Espagne.

Guillemette

Que nous vaut ceci ? Pas empagne.

Nous mourons de fine famine,

nos robes sont plus qu'étamine

reses, et ne pouvons savoir

comment nous en pussions avoir.

Et, que nous vaut votre science ?

Pathelin

Taisez-vous. Par ma conscience,

si je veux mon sens éprouver,

je saurai bien où en trouver,

des robes et des chaperons.

Si Dieu plaît, nous échapperons

et serons remis sus en l'heure.

Déa ! en peu d'heure Dieu labeure.

S'il esconvient que je m'applique

à bouter avant ma pratique,

on ne saura trouver mon pair.

Guillemette

Par saint Jacques, non de tromper.

Vous en êtes un fin droit maître.

Pathelin

Par celui Dieu qui me fit naître,

Mais de droite avocasserie.

Guillemette

Par ma foi, mais de tromperie.

Combien vraiment je m'en avise,

quand à vrai dire sans clergise

et sans sens naturel, vous êtes

tenu l'une des chaudes têtes

qui soit en toute la paroisse.

Pathelin

Il n'y a nul qui se connoisse

si haut en avocation.

Guillemette

M'aïst Dieu, mais en trompation !

Au moins en avez-vous le los.

Pathelin

Si ont ceux qui de camelos

sont vêtus et de camocas,

qui disent qu'ils sont avocats

mais pourtant ne le sont-ils mie.

Laissons en paix cette baverie.

Je veux m'en aller à la foire.

Guillemette

A la foire ?

Pathelin

Par saint Jean, voire.

"A la foire, gentil' marchande..."

Vous déplaît-il si je marchande

du drap, ou quelque autre suffrage

qui soit bon pour notre ménage ?

Nous n'avons robe qui rien vaille.

Guillemette

Vous n'avez ni denier ni maille ;

Qu'y ferez-vous ?

Pathelin

Vous ne savez,

belle dame. Si vous n'avez

du drap pour nous deux largement,

si me démentez hardiment.

Quel' couleur vous semble plus belle,

d'un gris vair, d'un drap de Bruxelle,

ou d'autre ? Il le me faut savoir.

Guillemette

Tel que vous le pourrez avoir :

qui emprunte ne choisit mie.

Pathelin

Pour vous, deux aunes et demie,

et pour moi trois, voire bien quatre,

ce sont...

Guillemette

Vous comptez sans rabattre.

Qui diable vous les prêtera ?

Pathelin

Que vous en chaut qui ce fera ?

On les me pretera vraiment

à rendre au jour du jugement,

car plus tôt ne sera-ce point.

Guillemette

Avant, mon ami : en ce point

quel que soit en sera couvert.

Pathelin

J'achèterai ou gris ou vert,

et pour un blanchet, Guillemette,

me faut trois quartiers de brunette,

ou une aune.

Guillemette

Si m'aïst Dieu, voire.

Allez ; n'oubliez pas à boire

si vous trouvez Martin Garant.

Pathelin

Gardez tout.

Guillemette

Hé, Dieu, quel marchand...

plût à Dieu qu'il n'y vît goutte.

 



 

Scène 2

 

Pathelin - Guillaume Joceaulme (Le drapier)



Pathelin

N'est-ce pas y là ? j'en fais doute.

Et, si est, par sainte Marie,

il se mêle de draperie.

Dieu y soit !

Guillaume Joceaulme, drapier

Et Dieu vous doint joie.

Pathelin

Or ainsi m'aïst Dieu que j'avoie

de vous voir grande volonté.

Comment se porte la santé ?

Êtes-vous sain et dru, Guillaume ?

Le Drapier

Ouï, par Dieu.

Pathelin

Çà, cette paume !

Comment vous va ?

Le Drapier

Et bien, vraiment,

à votre bon commandement.

Et vous ?

Pathelin

Par saint Pierre l'apôtre,

comme celui qui est tout vôtre.

Ainsi vous ébatez ?

Le Drapier

Et voire !

Mais marchands, ce devez-vous croire,

Ne font pas toujours à leur guise.

Pathelin

Commente se porte marchandise ?

S'en peut-on ni soigner ni paître ?

Le Drapier

Et, si m'aïst Dieu, mon doux maître,

je ne sais ; toujours hay avant !

Pathelin

Ha, qu'était un homme savant,

je requiers Dieu qu'il en ait l'âme,

de votre père. Douce Dame !

Il m'est avis tout clairement

que c'est il de vous proprement.

Qu'était-ce un bon marchand, et sage !

Vous lui ressemblez de visage,

par Dieu, comme droite peinture.

Si Dieu eût oncq de créature

merci, Dieu vrai pardon lui fasse

à l'âme.

Le Drapier

Amen ! par sa grâce,

et de nous quand il lui plaira.

Pathelin

Par ma foi, il me déclara

maintes fois et bien largement

le temps qu'on voit présentement.

moult de fois m'en est souvenu.

Et puis lors il était tenu

un des bons.

Le Drapier

Séez-vous, beau sire.

Il est bien temps de vous le dire,

mais je suis ainsi gracieux.

Pathelin

Je suis bien. Par le corps précieux,

il avait...

Le Drapier

Vraiment, vous serrez !

Pathelin

Volontiers. "Ha, que vous verrez",

qu'il me disait, "de grand's merveilles !"

Ainsi m'aïst Dieu que des oreilles,

du nez, de la bouche et des yeux,

oncq enfant ne ressembla mieux

à père. Quel menton fourché !

Vraiment c'êtes vous tout poché !

Et qui dirait à votre mère

que ne fussiez fils [de] votre père,

ïl aurait grand' faim de tancer.

Sans faute, je ne puis penser

comment nature en ses ouvrages

forma deux si pareils visages,

et l'un comme l'autre taché.

Car, quoi ! qui vous aurait craché

tous deux encontre la paroi,

d'une manière et d'un arroi,

si seriez-vous sans différence.

Or sire, la bonne Laurence,

votre belle [t]ante, mourut-elle ?

Le Drapier

Nenni, déa !

Pathelin

Que la vis-je belle et grande et droite et gracieuse. Par la mère Dieu précieuse, vous lui ressemblez de corsage comme qui vous eût fait de naige. En ce pays n'a, ce me semble, Lignage qui mieux se ressemble. Tant plus vous vois... Par Dieu le père, vez-vous là, voyez votre père. Vous lui ressemblez mieux que goutte d'eau, je n'en fais nulle doute. Quel vaillant bachelier c'était. Le bon prud'homme, et si prêtait ses denrées [à] qui les voulait. Dieu lui pardonne ! Il me soulait toujours de si très bon cœur rire. Plût à Jésus-Christ que le pire de ce monde lui ressemblât. On ne tollît pas ni n'emblât l'un à l'autre comme l'en fait. Que ce drap-ici est bien fait, qu'est-il souëf, doux et traitis !

Le Drapier

Je l'ai fait faire tout faitis ainsi, des laines de mes bêtes.

Pathelin

Enhen, quel ménager vous êtes. Vous n'en istriez pas de l'orine du père ; votre corps ne fine toujours, toujours de besogner.

Le Drapier

Que voulez-vous ? Il faut [be]sogner, qui veut vivre, et soutenir peine.

Pathelin

Celui-ci est-il teint en laine ? Il est fort comme un cardouin.

Le Drapier

C'est un très bon drap de Rouen, je vous promets, et bien drapé.

Pathelin

Or vraiment j'en suis attrapé, car je n'avais intention d'avoir drap, par la passion de notre Seigneur, quand je vins. J'avais mis à part quatre-vingts écus, pour retraire une rente, mais vous en aurez vingt ou trente, je le vois bien, car la couleur m'en plaît très tant que c'est douleur.


Le Drapier

Écus ? Voir ! Se pourrait-il faire que ceux dont vous devez retraire cette rente prissent monnaie ?


Pathelin

Et ouï bien si je voulais : tout m'en est un en paiëment. Quel drap est-ce ci ? Vraiëment, tant plus le vois et plus m'assotte. Il m'en faut avoir une cotte, bref, et à ma femme de même.


Le Drapier

Certes, drap est cher comme crème. Vous en aurez, si vous voulez : dix ou vingt francs y sont coulés si tôt.


Pathelin

Ne me chaut ; coûte et vaille encor' ai-je denier et maille qu'onq ne virent père ni mère.


Le Drapier

Dieu en soit loué. Par saint Père, il ne m'en déplaîrait en pièce.

Pathelin

Bref, je suis gros de cette pièce ; il m'en convient avoir.

Le Drapier

Or bien, Il convient aviser combien vous en voulez, premièrement ; tout à votre commandement, quand qu'il en y a en la pile, et n'eussiez-vous ni croix ni pile.


Pathelin

Je le sais bien, votre merci.

Le Drapier

Voulez-vous de ce pers clair-ci ?

Pathelin
Avant, combien me coûtera la première aune ? Dieu sera payé des premiers, c'est raison : voici un denier, ne faisons rien qui soit où Dieu ne se nomme.

Le Drapier
Par Dieu, vous ditez que bon homme, et m'en avez bien réjoui. voulez-vous à un mot  ?

Pathelin
Ouï.

Le Drapier
Chacune aune vous coûtera vingt et quatre sols.

Pathelin
Non fera. vingt et quatre sols ? sainte Dame !

Le Drapier
Il le m'a coûté, par cette âme. Autant m'en faut, si vous l'avez.

Pathelin
Déa, c'est trop.

Le Drapier
Ha, vous ne savez comment le drap est enchéri. trestout le bétail est péri cet hiver par la grand' froidure.

Pathelin
Vingt sols, vingt sols !

Le Drapier
Et je vous jure que j'en aurai ce que je dis. Or attendez à samedi : vous verrez que vaut. La toison dont il soulait être foison me coûta, à la Madeleine, huit blancs, par mon serment, de laine que je soulais avoir pour quatre.

Pathelin
Par le sang bieu, sans plus débattre, puisqu'ainsi va, donc je marchande. Sus, aunez !

Le Drapier
Et je vous demande combien vous en faut-il avoir ?

Pathelin
Il est bien aisé à savoir : quel lé a il ?

Le Drapier
Lé de Bruxelle.

Pathelin
Trois aunes pour moi, et pour elle, elle est haute, deux et demie ; ce sont six aunes, ne sont mie ? Et, non sont ; que je suis béjaune.


Le Drapier

Il ne s'en faut que demie aune pour faire les six justement.

 

Pathelin

J'en prendrai six tout rondement ; aussi me faut-il chaperon.

 

Le Drapier

Prenez là, nous les aunerons. Si sont-elles ci sans rabattre. empreu, et deux, et trois, et quatre, et cinq, et six.

 

Pathelin

Ventre saint Pierre. Ric à ric. Le Drapier

Aunerai-je arrière  ?

 

Pathelin

Nenni, de par une longaine. Il y a ou plus perte ou plus gagne en la marchandise. Combien monte tout ?

 

Le Drapier

Nous le saurons bien : à vingt et quatre sols chacune, les six, neuf francs.

 

Pathelin

Hein, c'est pour une. Ce sont six écus.

 

Le Drapier

M'aïst Dieu, voire.

 

Pathelin

Or sire, les voulez-vous croire jusques à ja quand vous viendrez  ? Non pas croire : vous les prendrez A mon huis en or ou monnaie.

 

Le Drapier

Notre Dame, je me tordrais de beaucoup à aller par là.

 

Pathelin

Hé, votre bouche ne parla depuis, par Monseigneur saint Gille, qu'el' ne disait pas évangile. C'est très bien dit : vous vous tordriez. C'est cela, vous ne voudriez jamais trouver nulle achoison de venir boire en ma maison ; or y boirez-vous cette fois.


Le Drapier

Et, par saint Jacques, je ne fais guères autre chose que boire. J'irai, mais il fait mal d'accroire, ce savez-vous bien, à l'étrenne.


Pathelin

Suffît-il si je vous étrenne d'écus d'or, non pas de monnaie ? et si mangerez de mon oie, par Dieu, que ma femme rôtit.


Le Drapier

Vraiment, cet homme m'assotit. Allez devant. Sus, j'irai donc et le porterai.


Pathelin

Rien quiconque. Que me grèvera il ? Pas maille sous mon aisselle.


Le Drapier

Ne vous chaille. Il vaut mieux, pour le plus honnête, que je le porte.


Pathelin

Mal fête m'envoie sainte Madeleine si vous en prenez ja la peine. C'est très bien dit : dessous l'aisselle. ceci m'y fera une belle bosse. Ha, c'est très bien allé. Il y aura bu et galé chez moi ains que vous en alliez.


Le Drapier

Je vous prie que vous me bailliez mon argent dès que j'y serai.


Pathelin

Ferai. Et par Dieu, non ferai que n'ayez pris votre repas très bien ; et si ne voudrais pas avoir sur moi de quoi payer. Au moins viendrez-vous essayer quel vin je bois. Votre feu père en passant, huchait bien : "Compère" ou "Que dis-tu ?"; ou "Que fais-tu ?" Mais vous ne prisez un fétu, entre vous riches, pauvres hommes.

 

Le Drapier

Et par le saint sang bieu, nous sommes plus pauvres.


Pathelin

Ouais, à Dieu, à Dieu. Rendez-vous tantôt audit lieu et nous boirons bien, je m'en vante.


Le Drapier

Si ferai-je. Allez devant, et que j'aie or.


Pathelin

Or, et quoi donc ? Or, diable, je n'y faillis oncques. Non, or ! qu'il puisse être pendu ! En, dea. Il ne m'a pas vendu à mon mot ; ç'a été au sien, mais il sera payé au mien. Il lui faut or, on le lui fourre. Plût à Dieu qu'il ne fît que courre sans cesser, jusqu'à fin de paye. Saint Jean, il ferait plus de voie qu'il n'y a jusqu'à Pampelune.


Le Drapier

Ils ne verront soleil ni lune, les écus qu'il me baillera, de l'an, qui ne les m'emblera. Or n'est-il si fort entendeur qui ne trouve plus fort vendeur. Ce trompeur-là est bien béjaune, quand pour vingt et quatre sols l'aune a pris drap qui n'en vaut pas vingt.

 

 

 

Scène III
 

Pathelin - Guillemette


Pathelin

En ai-je ?

Guillemette

De quoi ?
 

Pathelin

Que devint
votre vieille cotte hardie ?

 

Guillemette

Il est grand besoin qu'on le die.
Qu'en voulez-vous faire ?

 

Pathelin

Rien, rien.
En ai-je ? Je le disais bien.
Est-il ce drap-ci ?

 

Guillemette

Sainte Dame !
Or, par le péril de mon âme,
Il vient d'aucune couverture
Dieux, dont nous vient cette aventure ?
Hélas, hélas, qui le paiera ?
 

Pathelin

Demandez-vous qui ce fera ?
Par saint Jean, il est ja payé.
Le marchant n'est pas dévoyé,
belle s
œur, qui le m'a vendu.
Parmi le col soye pendu
s'il n'est blanc comme un sac de plâtre,
en est saint par le cul.
 

Guillemette

Combien
Coute il donc ?
 

Pathelin

Je n'en dois rien ;
il est payé ; ne vous en chaille.

 

Guillemette

Vous n'aviez denier ni maille.
Il est payé en quel monnaie ?
 

Pathelin

Et par le sang bieu, si [j'en] avais,
Dame, j'avais un parisis.
 

Guillemette

C'est bien allé. Le beau nisi
ou un brevet y ont
oeuvré.
Ainsi l'avez-vous recouvré,
et quant le terme passera,
on viendra, on nous gagera,
quantqu'avons nous sera ôté.
 

Pathelin

Par le sang bieu, il n'a coûté
qu'un denier, quant qu'il en y a.
 

Guillemette

Bénédicité, Maria !
Qu'un denier ? il ne se peut faire.
 

Pathelin

Je vous donne cet œil à traire
s'il en a plus eu ni n'aura,
Ja si bien chanter ne saura.
 

Guillemette

Et qui est-il ?
 

Pathelin

C'est un Guillaume
qui a surnom de Jocéaulme,
puisque vous le voulez savoir.
 

Guillemette

Mais la manière de l'avoir
pour un denier, et à quel jeu ?
 

Pathelin

Ce fut pour le denier à Dieu,
et encore, si j'eusse dit 395
"La main sur le pot"; par ce dit
mon denier me fût demeuré.
Au fort, est-ce bien labouré ?
Dieu et lui partiront ensemble
ce denier-là, si bon leur semble,
car c'est tout quantqu'ils en auront,
ja si bien chanter ne sauront,
ni pour crier ni pour brester
 

Guillemette

Comment l'a il voulu prêter,
lui qui est un homs si rebelle ?
 

Pathelin

Par sainte Marie la belle,
je l'ai armé et blasonné
si qu'il le m'a presque donné.
Je lui disais que son feu père
fut si vaillant. "Ha", fais-je, "frère,
qu'êtes-vous de bon parentage !
Vous êtes", fais-je "du lignage
d'ici entour plus à louer."
Mais je puisse Dieu avouer
s'il n'est attrait d'une peautraille,
la plus rebelle vilainaille
qui soit, ce crois-je, en ce royaume.
"Ha", fais-je, "mon ami Guillaume,
que ressemblez-vous bien de chère
et du tout à votre bon père."
Dieu sait comme j'échaffaudai,
et à la fois j'entrelardais
en parlant de sa draperie.
"Et puis", fais-je, "sainte Marie,
comment prêtait-il doucement
ses denrées, si humblement.
C'êtes vous", fais-je, "tout craché."
Toutefois, on eût arraché
les dents du vilain marsouin
son feu père, et du babouin
le fils, avant qu'ils en prêtassent
ceci, ni qu'un beau mot parlassent.
Mais au fort, ai-je tant bresté
et parlé qu'il m'en a prêté
six aunes.
 

Guillemette

Voire, à jamais rendre ?
 

Pathelin

Ainsi le devez-vous entendre.
Rendre ? On lui rendra le diable.
 

Guillemette

Il m'est souvenu de la fable
du corbeau qui était assis
sur une croix de cinq à six
toises de haut, lequel tenait
un fromage au bec ; là venait
un renard qui vit ce fromage,
pensa à lui, comment l'aurai-je ?
Lors se mit dessous le corbeau.
"Ha", fit-il, "tant as le corps beau,
et ton chant plein de mélodie."
Le corbeau par sa cornardie
oyant son chant ainsi vanter,
si ouvrit le bec pour chanter,
et son fromage chut à terre,
et maître Renard le vous serre
à bonnes dents, et si l'emporte.
Ainsi est-il, je m'en fais forte,
de ce drap. Vous l'avez happé
par blasonner, et attrapé
en lui usant de beau langage,
comme fit Renard du fromage,
vous l'en avez pris par la moue
.
 

Pathelin

Il doit manger de l'oie,
mais voici qu'il nous faudra faire.
Je suis certain qu'il viendra braire
pour avoir argent promptement ;
j'ai pensé bon appointement :
Il esconvient que je me couche
comme malade, sur ma couche,
et quand il viendra, vous direz :
"Ha, parlez bas", et gémirez
en faisant une chère fade.
"Las", ferez-vous, "il est malade,
Passé deux mois ou six semaines."
Et s'il vous dit : "Ce sont trudaines :
il vient d'avec moi tout
"Hélas, ce n'est pas maintenant",
ferez-vous, "qu'il faut rigoler".
Et le me laissez flageoler
,
car il n'en aura autre chose.
 

Guillemette

Par l'âme qui en moi repose,
je ferai très bien la manière ;
mais, si vous renchéez arrière,
que justice vous en repregne
,
je me doute qu'il ne vous pregne
pis la moitié que l'autre fois.
 

Pathelin

Or paix, je sais bien que je fais ;
il faut faire ainsi que je dis.
 

Guillemette

Souvienne-vous du samedi
pour Dieu, qu'on vous piloria :
vous savez que chacun cria
sur vous pour votre tromperie.
 

Pathelin

Or laissez celle baverie.

Il viendra, nous ne gardons l'heure.
Il faut que ce drap nous demeure,
je m'en vais coucher.
 

Guillemette

Allez doncques.
 

Pathelin

Or ne riez point.
 

Guillemette

Rien quiconques,
Mais j'en pleurerai à chaudes larmes.
 

Pathelin

Il nous faut être tous deux fermes,
afin qu'il ne s'en aperçoive.

 

 

 


 


Scène IV

 

Le Drapier
 

Le Drapier
Je crois qu'il est temps que je boive
pour m'en aller. Hé, non ferai.
Je dois boire et si mangerai
de l'oie, par saint Mathelin,
chez maître Pierre Pathelin,
et là recevrai-je pécune.
Je happerai là une prune
à tout le moins, sans rien dépendre.
J'y vais, je ne puis plus rien vendre.

 


Scène V

 

Le Drapier - Guillemette – Pathelin

 

 

Le Drapier
Ho, maître Pierre !
 
Guillemette
Hélas, sire,
pour Dieu, si vous voulez rien dire,
parlez plus bas. 

 

Le Drapier
Dieu vous gard[e], dame. 

 

Guillemette
Ho, plus bas. 

 

Le Drapier
Et quoi ? 

 

Guillemette
Bon gré m'âme...  

 

Le Drapier
Où est-il ? 

 

Guillemette
Las, où doit-il être ? 

 

Le Drapier
De qui ? 

 

Guillemette
Ha, c'est mal dit, mon maître.
Où est-il ? Et Dieu par sa grâce
le sache. Il garde la place
où il est, le pauvre martyr,
onze semaines, sans partir. 

 

Le Drapier
De qui ? 

 

Guillemette
Pardonnez-moi, je n'ose
parler haut ; je crois qu'il repose.
Il est un petit aplommé
Hélas, il est si assommé,
le pauvre homme. 

 

Le Drapier
Qui ? 

 

Guillemette
Maître Pierre. 

 

Le Drapier
Ouais ! N'est-il pas venu querre
six aunes de drap maintenant ? 

 

Guillemette
Qui ? lui ? 

 

Le Drapier
Il en vient tout venant,
n'a pas la moitié d'un quart-d'heure.

Délivrez-moi. Dea, je demeure
beaucoup. Çà, sans plus flageoler,
mon argent. 

 

Guillemette
Hé, sans rigoler,
il n'est pas temps que l'on rigole. 

 

Le Drapier

Çà, mon argent. Êtes-vous folle ?
Il me faut neuf francs. 

 

Guillemette
Ha, Guillaume,
Il ne faut point couvir de chaume
ici. Me baillez-vous ces brocars ?
Allez sorner à vos coquars,
à qui vous voudriez jouer. 

 

Le Drapier
Je puisse Dieu désavouer
si je n'ai neuf francs. 

 

Guillemette
Hélas, sire,
chacun n'a pas si faim de rire
comme vous, ni de flagorner. 

 

Le Drapier
Dites, je vous prie, sans sorner,
par amour, faites-moi venir
maître Pierre. 

 

Guillemette
Mésavenir
Vous puisse-t-il ! Et est-ce à meshui ? 

 

Le Drapier
N'est-ce pas céans que je suis
chez Maître Pierre Pathelin ?  

 

Guillemette
Oui. Le mal saint Mathelin
sans le mien au cerveau vous tienne.
Parlez bas. 

 

Le Drapier
Le diable y advienne,
ne l'oserai-je demander ? 

 

Guillemette
À Dieu me puisse commander !
Bas, si voulez qu'il ne s'éveille. 

 

Le Drapier
Quel bas ? Voulez-vous en l'oreille,
au fond du puits ou de la cave ? 

 

Guillemette
Hé Dieu, que vous avez de bave.
Au fort, c'est toujours votre guise.  

 

Le Drapier
Le diable y soit. Quand je m'avise,
si voulez que je parle bas...
Dites ça. Quand est de débats
ytels, je ne l'ai point appris.
Vrai est que maître Pierre a pris
six aunes de drap aujourd'hui. 

 

Guillemette
Et qu'est-ce ci ? est-ce à meshui ?
Diable y ait part ! Aga, qu'est prendre ?
Ha, sire, que l'on le puiss' pendre
qui ment. Il est en tel parti,
le pauvre homme, qu'il ne partit
du lit à onze semaines.
Nous baillez-vous de vos trudaines ?
Maintenant en est-ce raison,
vous viderez de ma maison.
Par les angoisses Dieu, moi lasse. 

 

Le Drapier
Vous disiez que je parlasse
si bas. Sainte benoîte Dame,
vous criez. 

 

Guillemette

C'êtes vous, par m'âme,
qui ne parlez fors que de noise.  

 

Le Drapier

Dites, afin que je m'en voise,
Baillez-moi... 

 

Guillemette
Parlez bas. Ferez ? 

 

Le Drapier
Mais vous-même l'éveillerez.
Vous parlez plus haut quatre fois,
par le sang bieu, que je ne fais.
Je vous requiers qu'on me délivre. 

 

Guillemette

Et qu'est-ce ci ? Êtes-vous ivre
ou hors du sens ? Dieu notre père ! 

 

Le Drapier
Ivre ? Maugré en ait saint Pierre,
voici une belle demande.  

 

Guillemette

Hélas, plus bas. 

 

Le Drapier
Je vous demande
Pour six aunes, bon gré saint George,
de drap, dame. 

 

Guillemette
On vous le forge !
Et à qui l'avez-vous baillé ? 

 

Le Drapier
A lui-même. 

 

Guillemette
Il est bien taillé
c'avoir drap ! Hélas, il ne hobe
Il n'a nul métier d'avoir robe :
jamais robe ne vêtira
que de blanc, ni ne partira
dont il est que les pieds devant. 

 

Le Drapier

C'est donc depuis soleil levant,
car j'ai à lui parlé sans faute. 

 

Guillemette
Vous avez la voix si très haute.
Parlez plus bas, en charité. 

 

Le Drapier
C'êtes vous, par ma vérité,
vous-même, en sanglante étrenne.
Par le sang bieu, voici grand'peine.
Qui me payât, je m'en allasse.
Par Dieu, oncques que je prêtasse,
Je n'en trouvai point autre chose.  

 

Pathelin
Guillemettë, un peu d'eau rose !
Haussez-moi, serrez-moi derrière.
Trut, à qui parlai-je ? L'équerre !
A boire ! Frottez-moi la plante. 

 

Le Drapier
Je l'os là. 

 

Guillemette
Voire. 

 

Pathelin
Ha, méchante,
viens çà. T'avais-je fait ouvrir
ces fenêtres ? Viens moi couvrir.
Ôte ces gens noirs ! Marmara,
carimari, carimara.
Amenez-les-moi, amenez.  

 

Guillemette
Qu'est-ce ? Comment vous démenez !
Êtes-vous hors de votre sens ? 

 

Pathelin
Tu ne vois pas ce que je sens.
Voilà un moine noir qui vole :
rends-le, baille-lui une étole !
Au chat, au chat ! comment il monte ! 

 

Guillemette
Est qu'est-ce ci ? N'a'vous pas honte ?
Et par Dieu, c'est trop remué. 

 

Pathelin
Ces physiciens m'ont tué
de ces brouillis qu'ils m'ont fait boire,
et toutefois les faut-il croire,
ils en
œuvrent comme de cire. 

 

Guillemette
Hélas, venez le voir, beau sire :
Il est très mal patient 

 

Le Drapier
Est-il malade à bon escient,
puis orains qu'il vint de la foire ? 

 

Guillemette
De la foire ? 

 

Le Drapier
Par saint Jean, voire :
je cuide qu'il y a été.
Du drap que je vous ai prêté,
il m'en faut l'argent, maître Pierre.

 

Pathelin
Ha, maître Jean, plus dur que pierre
j'ai chié deux petites crottes,
noires, rondes comme pelotes.
Prendrai-je un autre clystère ? 

 

Le Drapier
Et que sais-je ? qu'en ai-je à faire ?
Neuf francs m'y faut, ou six écus.
 

Pathelin
Ces trois morceaux noirs et bécus,
les m'appelez-vous pilloires ?
Ils m'ont gâté les machoires.
Pour Dieu, ne m'en faites plus prendre,
maître Jean, ils m'ont fait tout rendre.
Ha, il n'est chose plus amère. 

 

Le Drapier
Non ont, par l'âme de mon père.
Mes neuf francs ne sont point rendus. 

 

Pathelin
Parmi le col soiënt pendus
tels gens qui sont si empêchables !
Allez-vous-en, de par les diables,
puisque de par Dieu ne peut être. 

 

Le Drapier
Par celui Dieu qui me fit naître,
j'aurai mon drap ains que je fine,
ou mes neuf francs. 

 

Pathelin
Et mon urine,
vous dit-elle point que je meure ?
Hélas, pour Dieu, quoiqu'il demeure,
que je ne passe point le pas ! 

 

Guillemette
Allez-vous-en. Et n'est-ce pas
mal fait de lui tuer la tête ? 

 

Le Drapier
Damedieu en ait male fête !
Six aunes de drap, maintenant
dites, est-ce chose avenant,
par votre foi, que je les perde ?  

 

Pathelin
Si pussiez éclairer ma merde,
maître Jean ? Elle est si très dure
que je ne sais comment je dure
quand elle ist hors du fondement. 

 

Le Drapier
Il me faut neuf francs rondement
que bon gré saint Pierre de Rome... 

 

Guillemette
Hélas, tant tourmentez cet homme !
Et comment êtes-vous si rude ?
Vous voyez clairement qu'il cuide
que vous soyez physicien.
Hélas, le pauvre chrétien
a assez de male méchance ;
onze semaines sans lâchance
a été illec, le pauvre homme. 

 

Le Drapier
Par le sang bieu, je ne sais comme
cet accident lui est venu,
car il est aujourd'hui venu
et avons marchandé ensemble,
a tout le moins comme il me semble,
ou je ne sais que ce peut être.  

 

Guillemette
Par Notre Dame, mon doux maître,
vous n'êtes pas en bon mémoire ;
sans faute, si me voulez croire,
vous irez un peu reposer.
Moult gens pourraient gloser
que vous venez pour moi céans.
Allez hors : les physiciens
viendront ici tout en présence. 

 

Le Drapier
Je n'ai cure que l'on y pense
à mal, car je n'y pense point.
Et maugré bieu, suis-je en ce point ?
Par la tête Dieu, je cuidais... 

 

Guillemette
Encor ? 

 

Le Drapier
Et n'avez-vous point d'oie
au feu ? 

 

Guillemette
C'est très belle demande !
Ha, sire, ce n'est pas viande
pour malades ; mangez vos oies
sans nous venir jouer des moës ;
Par ma foi, vous êtes trop aise. 

 

Le Drapier
Je vous prie qu'il ne vous déplaise,
car je cuidoye fermement...  

 

Guillemette
Encore ? 

 

Le Drapier
Par le sacrement,
adieu. Dea, or je vais savoir.
je sais bien que j'en dois avoir
six aunes, tout en une pièce,
mais cette femme me dépièce
de tous points mon entendement.
Il les a eues vraiëment ;
non [les] a. Dea, il ne se peut joindre.
J'ai vu la mort qui le vient poindre,
au moins ou il le contrefait.
Et, si [les] a ! il les prit de fait
et les mit dessous son aisselle.
Par sainte Marie la belle !
Non a. Je ne sais si je songe,
je n'ai point appris que je donge
mes draps en dormant ni veillant
à nul, tant soit mon bienveillant,
je ne les eusse point accrues
Par le sang bieu, il les a eues.
Par la mort bieu, non a. Ce tiens-je,
non a. Mais à quoi donc en viens-je ?
Si a ! par le sang Notre Dame,
m'échoir puisse-t-il de corps et d'âme
si je soie qui saurait à dire
qui a le meilleur ou le pire
d'eux ou de moi : je n'y voie goutte. 

 

Pathelin
S'en est-il allé ? 

 

Guillemette
Paix ! j'écoute.
[Je] Ne sais quoi qu'il va flageolant ;
Il s'en va si fort grommelant
Qu'il semble qu'il doie [doit] rêver.  

 

Pathelin
Il n'est pas temps de me lever ?
Comme est-il arrivé à point ! 

 

Guillemette
Je ne sais s'il reviendra point.
Nenni, dea ! ne bougez encore.
Notre fait serait tout frelore
S'il vous trouvait levé. 

 

Pathelin
Saint George,
qu'il est venu à bonne forge,
lui qui est si très mécréant.
Il est en lui trop mieux séant
qu'un crucifix en un monstier. 

 

Guillemette
En un tel or vilain broustier
oncq lard ès pois ne chut si bien.
Avoy ! dea, il ne faisait rien
aux dimanches. 

 

Pathelin
Pour Dieu, sans rire !
S'il venait, il pourrait trop nuire ;
je m'en tiens fort qu'il reviendra. 

 

Guillemette
Par mon serment, il s'en tiendra
qui voudra, mais je ne pourrais. 

 

Le Drapier
Et par le saint soleil qui raye,
je retournerai, qui qu'en grousse,
chez cet avocat d'eau douce.
Hé Dieu, quel retrayeur de rentes
que ses parents ou ses parentes
auraient vendus ! Or par saint Père,
il a mon drap, ce faux tromperre,
je lui baillai en cette place. 

 

Guillemette
Quand me souvient de la grimace
qu'il faisait en vous regardant,
je ris. Il était si ardent
de demander... 

 

Pathelin
Or paix, riace !
Je renie bieu, que ja ne fasse,
s'il avenait qu'on vous ouït,
autant voudrait qu'on s'enfouît :
il est très rébarbatif. 

 

Le Drapier
Et cet avocat potatif
a trois leçons et trois pséaulmes,
et tient-il les gens pour guillaumes ?
Il est, par Dieu, aussi pendable
comme serait un blanc prenable.
Il a mon drap, ou jerni bieu,
et m'a il joué de ce jeu.
Holà ! où êtes-vous enfoui ? 

 

Guillemette
Par mon serment, il m'a ouïe.
Il semble qu'il dois dêver. 

 

Pathelin
Je ferai semblant de rêver.
Allez là. 

 

Guillemette
Comment vous criez !  

 

Le Drapier
Bon gré en ait Dieu, vous riez.
Çà, mon argent. 

 

Guillemette
Sainte Marie,
De quoi cuidez-vous que je ris ?
Il n'y a si dolent en la fête.
Il s'en va. Oncques tel tempête
n'ouïstes, ni tel frénésie.
Il est encor en rêverie :
il rêve, il chante, et il fatrouille
tant de langages, et babouille.
Il ne vivra pas demie-heure.
Par cette âme, je ris et pleure
ensemble. 

 

Le Drapier
Je ne sais quel rire
ni quel pleurer ; à bref vous dire,
il faut que je soie payé. 

 

Guillemette
De quoi ? Êtes-vous dévoyé ?
recommencez-vous votre verve ? 

 

Le Drapier
Je n'ai point appris qu'on me serve
de tels mots en mon drap vendant.
Me voulez-vous faire entendant
de vessies que sont lanternes ?  

 

Pathelin
Sus tôt ! la reine des guiternes !
À coup qu'elle me soit approchée.
Je sais bien qu'elle est accouchée
de vingt et quatre guiterneaux,
enfants à l'abbé d'Iverneaux.
Il me faut être son compère. 

 

Guillemette
Hélas, pensez à Dieu le père,
mon ami, non pas en guiternes. 

 

Le Drapier
Hé, quels bailleurs de balivernes
sont-ce ci ? Or tôt, que je soie
payé en or ou en monnaie
de mon drap que vous avez pris. 

 

Guillemette
Hé dea ! Si vous avez mépris
Une vois, ne suffit mie ?
 

Le Drapier

Savez-vous qu'il est, belle amie ?
M'aïst Dieu, je ne sais quel méprendre.
Mais quoi, il convient rendre ou prendre.
Quel tort vous fais-je si je viens
céans pour demander le mien ?
Que bon gré saint Pierre de Rome...  

 

Guillemette
Hélas, tant tourmentez cet homme.
Je vois bien à votre visage,
certes, que vous n'êtes pas sage.
Par cette pécheresse lasse,
si j'eusse aide, je vous liasse,
Vous êtes trestout forcené. 

 

Le Drapier
Hélas, j'enrage que je n'ai
mon argent. 

 

Guillemette
Ha, quel niceté
Signez-vous. Bénédicité !
faites le signe de la croix.  

 

Le Drapier
Or renie-je bieu si j'accrois
de l'année drap. Quel malade !

 

Pathelin    [Pathelin parle en dialecte limousin :]
Mère de Dieu, la coronade,
par ma fye, y m'en vuol anar.
Or regni biou, oultre la mar !
Ventre de Diou, z'en dis gigone.
Çastuy ça rible et res ne done.
Ne carrilaine, fuy ta nonne !
Que de l'argent il ne me sonne.
Avez entendu, beau cousin ? 

 

Guillemette
Il eut un oncle limousin
qui fut frère de sa belle [t]ante :
c'est ce qui le fait, je me vante,
jargonner en limousinais.  

 

Le Drapier
Déa, il s'en vint en tapinois
atout mon drap sous son aisselle. 

 

Pathelin [en picard]
Venez-ens, douce damiselle.
Et que veut cette crapaudaille ?
Allez-en arrière, merdaille !
Çà, tôt, je veux devenir prêtre.
Or çà que le diable y puisse-t-être
en chelle vielle prêtrerie !
et faut-il que le prêtre rie
quand il dëust chanter la messe ?  

 

Guillemette
Hélas, hélas, l'heure s'apprête
qu'il faut son dernier sacrement.
 
Le Drapier
Mais comment parle il proprement
picard ? Dont vient tel cocardie ? 

 

Guillemette
Sa mère fut de Picardie,
pour ce le parle il maintenant. 

 

Pathelin [en flamand]
Dont viens-tu, carême prenant ?
Vuacarme, liefe gode man ;
etlbelic beq igluhe golan ;
Henrien, Henrien, conselapen ;
ych salgneb nede que maignen ;
grile, grile scohehonder ;
zilop zilop en mon que bouden ;
disticlien unen desen versen ;
mat groet festal ou truit denhersen ;
en vuacte vuile, comme trie.
Cha, a dringuer ! je vous en prie,
quoi act semigot yaue,
et qu'on m'y mette un peu d'ëaue !
Vuste vuille, pour le frimas ;
faites venir sire Thomas
tantôt, qui me confessera. 

 

Le Drapier
Qu'est ceci ? Il ne cessera
hui de parler divers langages ?
Au moins qu'il me baillât un gage
ou mon argent, je m'en allasse. 

 

Guillemette
Par les angoisses Dieu, moi lasse !
Vous êtes un bien divers homme.
Que voulez-vous ? Je ne sais comme
vous êtes si fort obstiné.  

 

Pathelin
Or, çà ! Renouart au tiné !
Bé déa, que ma couille est pelouse !
elle semble une cate pelouse
ou à une mousque à miel.
Bé, parlez à moi, Gabriel.
Les plaies Dieu, qu'est-ce qui s'attaque
à mon cul ? est-ce une vaque,
une mousque, ou un escargot ?
Bé déa, j'ai le mal saint Garbot !
[en normand :]
Suis-je des foureux de Bayeux ?
Jean du Chemin sera joyeux,
mais qu'il ne sache que je le sais.
Bée, par saint Michel, je berrais
volontiers à lui une fes. 

 

Le Drapier
Comment peut-il porter le faix
de tant parler ? Ha, il s'affolle. 

 

Guillemette
Celui qui l'apprit à l'école
était normand : ainsi advient
qu'en la fin il lui en souvient.
Il s'en va ! 

 

Le Drapier
Ha, sainte Marie !
Voici la plus grand' rêverie
Où je fusse onques mes bouté.
Jamais ne me fusse douté
qu'il n'eût hui été à la foire. 

 

Guillemette
Vous le cuidiez ? 

 

Le Drapier

Saint Jacques, voire !
Mais j'aperçois bien le contraire.  

 

Pathelin
Sont-il un âne que j'os braire ?
Alât, alât ! cousin à moi,
ils le seront en grand émoi
le jour quand je ne te verrai.
Il convient que je te hairai
car tu m'as fait grand' tricherie.
Ton fait, ils sont tout tromperie.

[en breton :]
Ha oul danda oul en ravezeie
corfha en euf. 

 

Guillemette
Dieu vous aïst !  

 

Pathelin
Huis oz bez ou dronc nos badou
digaut an tan en hol madou
empedif dich guicebnuan
quez queuient ob dre douch aman
men ez cahet hoz bouselou
eny obet grande danou
maz rehet crux dans hol con
so ol oz merueil grant nacon
aluzen archet epysy
har cals amour ha courteisy. 

 

Le Drapier
Hélas, pour Dieu, entendez-y.
Il s'en va ! Comment il gargouille !
Mais que diable est-ce qu'il barbouille ?
Sainte Dame, comme il barbotte !
Par le corps Dieu, il barbelotte,
ses mots tant qu'on n'y entend rien.
Il ne parle pas chrétien
ni nul langage qui appert. 

 

Guillemette
Ce fut la mère de son père
qui fut attraite de Bretagne.
Il se meurt. Ceci nous enseigne
qu'il faut ses derniers sacrements. 

 

Pathelin [en lorrain]
Hé, par saint Gigon, tu te mens.
Voit à Dieu, couille de Lorraine !
Dieu te mette en bote semaine !
Tu ne vaux mie une vieil[le] natte.
Va, sanglante botte savate,
Va foutre ! va, sanglant paillard !
Tu me refais trop le guillard.
Par la mort bieu, çà, vien-t'en boire
et baille-moi stan grain de poire,
car vraiment je le mangera.
Et par saint George je bura
à ti. Que veux-tu que je die ?
Di, viens-tu nient de Picardie ?
Jacques nient se sont ébobis ?

[en latin :]
Et bona dies sit vobis,
magister amantissime,
pater reverendissime.
Quomodo brulis ? que nova ?
Parisius non sunt ova.
Quid petit ille mercator ?
Dicat sibi quod trufator,
ille qui in lecto jacet,
vult ei dare, si placet,
de oca ad comedendum.
Si sit bona ad edendum,
pete tibi sine mora. 

 

Guillemette
Par mon serment, il se mourra
tout parlant. Comment il latine !
Voyez-vous pas comme il estime
hautement la divinité ?
El[le] s'en va, son humanité ;
or demeur[e]rai-je pauvre et lasse. 

 

Le Drapier

Il fût bon que je m'en allasse
avant qu'il eût passé le pas.
Je doute qu'il ne voulût pas
vous dire à son trépassement,
devant moi si privéement,
aucuns secrets par aventure.
Pardonnez-moi, car je vous jure
que je cuidoye par cette âme
qu'il eût eu mon drap. Adieu, dame.
pour Dieu, qu'il me soit pardonné. 

 

Guillemette
Le benoît jour vous soit donné
Si soit à la pauvre dolente 

 

Le Drapier
Par sainte Marie la gente,
je me tiens plus ébaubely
qu'oncques. Le diable en lieu de lui
a pris mon drap pour moi tenter.
Bénédicité ! Attenter
ne puisst il ja à ma personne.
Et puis qu'ainsi va, je le donne
pour Dieu, à quiconque l'a pris. 

 

Pathelin
Avant ! Vous ai-je bien appris ?
Or s'en va il, le beau guillaume.
Dieux, qu'il a dessous son héaume
de menues conclusions !
Moult lui viendra d'avisions
par nuit quand il sera couché. 

 

Guillemette
Comment il a été mouché !
N'ai-je pas bien fait mon devoir ? 

 

Pathelin
Par le corps bieu, à dire voire,
vous y avez très bien
œuvré.
Au moins avons-nous recouvré
assez drap pour faire des robes.


 
 


 

Scène VI
 

Le Drapier - Thibault Agnelet (berger)



Le Drapier
Quoi déa ! Chacun me paie de lobes
chacun m'emporte mon avoir
et prend ce qu'il en peut avoir.
Or suis-je le roi des méchants ;
mêmement les bergers des champs
me cabusent. Ores le mien
a qui j'ai toujours fait du bien,
il ne m'a pas pour bien gabbé
Il en viendra au pied [de] l'abbé,
par la benoîte couronnée ! 

 

Thibault Agnelet, berger
Dieu vous doint benoîte journée
et bon vêprée, mon seigneur doux. 

 

Le Drapier
Ha, es-tu là, truand merdeux.
Quel bon varlet, mais à quoi faire ?  

 

Le Berger
Mais qu'il ne vous veuille déplaire,
ne sais quel vêtu de rayé,
mon bon seigneur, tout déroyé,
qui tient un fouet sans corde,
m'a dit... mais je ne me recorde
point bien bien au vrai que ce peut être.
Il m'a parlé de vous, mon maître :
je ne sais quelle ajournerie...
Quant à moi, par sainte Marie,
je n'y entends ni gros ni grêle.
Il m'a brouillé de pêle-mêle
de brebis à de relevée,
et m'a fait une grand' levée
de vous, mon maître, de boucler. 

 

Le Drapier
Si je ne te sais emboucler
tout maintenant devant le juge,
je prie à Dieu que le déluge
coure sur moi, et la tempête.
Jamais tu n'assomeras bête,
par ma foi, qu'il ne t'en souvienne.
Tu me rendras, quoi qu'il advienne,
six aunes... dis-je, l'assommage
de mes bêtes, et le dommage
que tu m'a fait depuis dix ans. 

 

Le Berger
Ne croyez pas les médisants,
mon bon seigneur, car par cette âme... 

 

Le Drapier
Et par la Dame que l'on clame,
tu rendras au samedi
mes six aunes de drap... je dis
ce que tu as pris sur mes bêtes.  

 

Le Berger
Quel drap ? Ha, monseigneur, vous êtes,
ce crois-je, coursé d'autre chose.
Par saint Loup, mon maître, je n'ose
rien dire quand je vous regarde. 

 

Le Drapier
Laisse-m'en paix. Vas-t'en et garde
t'ajournée si bon te semble. 

 

Le Berger
Mon seigneur, accordons ensemble,
pour Dieu, que je ne plaide point. 

 

Le Drapier
Va, ta besogne est en bon point.
Vas-t'en. Je n'en accorderai
par Dieu, ni n'en appointerai
qu'ainsi que le juge fera.
Avoy ! chacun me trompera
Méouen si je n'y pourvoie. 

 

Le Berger
Adieu, sire, qui vous doint joie.
Il faut donc que je me défende.

 
 


Scène VII

 

Le Berger - Pathelin - Guillemette

 

 

Le Berger
A il âme là ? 

 

Pathelin
On me pende,
s'il ne revient, parmi la gorge. 

 

Guillemette
Et, non fait, que bon gré saint George,
ce serait bien au pis venir. 

 

Le Berger
Dieu y soit ! Dieu puisse advenir ! 

 

Pathelin
Dieu te gard[e], compain ! que te faut ? 

 

Le Berger
On me piquera en défaut
si je ne vois à m'ajournée.
Monseigneur a de relevée,
et s'il vous plaît vous y viendrez,
mon doux maître, et me défendrez
ma cause, car je n'y sais rien;
et je vous payerai très bien
pourtant que je suis mal vêtu. 

 

Pathelin
Or viens çà et parle : qu'es-tu,
ou demandeur ou défendeur ? 

 

Le Berger
J'ai affaire à un entendeur,
entendez-vous bien, mon doux maître,
à qui j'ai longtemps mené paître1085
ses brebis, et les y gardais.
Par mon serment, je regardais
qu'il me payait petitement.
Dirai-je tout ? 

 

Pathelin
Déa, sûrement :
à son conseil doit-on tout dire. 1090 

 

Le Berger
Il est vrai et vérité, sire,
que je les y ai assommées,
tant que plusieurs se sont pâmées
maintes fois, et sont chues mortes,
tant fussent-el[le]s saines et fortes,
et puis je lui faisais entendre,
afin qu'il ne m'en pût reprendre,
qu'ils mouraient de la clavelée.
"Ha", fait-il, "ne soit plus mêlée
avec les autres : jette-la."
"Volontiers" fais-je ; mais cela
se faisait par une autre voie,
car par saint Jean je les mangeois,
qui savais bien la maladie.
Que voulez-vous que je vous die ?
J'ai ceci tant continué,
j'en ai assommé et tué
tant qu'il s'en est bien aperçu ;
et quand il s'est trouvé déçu,
M'aïst Dieu, il m'a fait épier,
car on les oit bien haut crier,
entendez-vous, quand on le fait.
Or ai-je été pris sur le fait,
je ne le puis jamais nier.
Si vous voudriez bien prier
pour du mien, j'ai assez finance,
que nous deux lui baillons l'avance.
Je sais bien qu'il a bonne cause,
mais vous me trouverez bien clause
si voulez, qu'il l'aura mauvaise.  

 

Pathelin
Par ta foi, seras-tu bien aise !
Que donnras-tu si je renverse
le droit de ta partie adverse,
et si l'on t'en envoie absous ? 

 

Le Berger
Je ne vous pairai point en sols,
mais en bel or à la couronne. 

 

Pathelin
Donc auras-tu ta cause bonne,
et fût-elle la moitié pire,
tant mieux vaut et plut tôt l'empire,
quand je veux mon sens appliquer.
Que tu m'orras bien décliquer
quand il aura fait sa demande !
Or viens çà, et je te demande
par le saint sang bieu précieux,
tu es assez malicieux
pour entendre bien la cautelle
Comment est-ce que l'on t'appelle ?
 

Le Berger
Par saint Maur, Thibault l'Agnelet. 

 

Pathelin
L'Agnelet, maint agneau de lait
lui a cabassé à ton maître ?  

 

Le Berger
Par mon serment, il peut bien être
que j'en ai mangé plus de trente
en trois ans. 

 

Pathelin

Ce sont dix de rente,
pour tes dés et pour ta chandelle.
Je crois que lui baillerai belle.
Penses-tu qu'il puisse trouver
sur pied ses faits par qui prouver ?
C'est le chef de la plaiderie. 

 

Le Berger
Prouver, sire ? Sainte Marie,
par tous les saints de paradis,
pour un il en trouvera dix
qui contre moi déposeront. 

 

Pathelin
C'est un cas qui très fort désrompt
ton fait. Voici que je pensais :
je ne feindrai point que je sois
des tiens, ne que je te visse oncques. 

 

Le Berger
Ne ferez, Dieux ! 

 

Pathelin
Non, rien quelconques.
Mais voici qu'il esconviendra :
si tu parles, on te prendra
coup à coup aux positions
et en tels cas confessions
sont si très préjudiciables,
et nuisent tant que ce sont diables.
Pour ce voici qui y fera :
ja tôt quand on t'appellera
pour comparoir en jugement,
tu ne répondras nullement
fors "bée" pour rien que l'on te die,
et s'il advient qu'on te maudie
en disant : "Hé, cornard puant,
Dieu vous mette en mal an, truand !
Vous moquez-vous de la justice ?",
Dis "bée". "Ha", ferai-je, "il est nice ;
il cuide parler à ses bêtes."
s'ils devaient rompre leurs têtes,
qu'autre mot n'isse de ta bouche,
garde t'en bien. 

 

Le Berger
Le fait me touche ;
je m'en garderai vraiëment,
et le ferai bien proprement,
je vous le promets et affirme. 

 

Pathelin
Or t'y garde, tiens bien ferme.
À moi-même, pour quelque chose
que je te die ni propose
si ne me réponds autrement. 

 

Le Berger
Moi ? nenni, par mon sacrement.
Dites hardiment que j'affolle,
si je dis hui autre parole,
à vous n'à quelque autre personne,
pour quelque mot que l'on me sonne,
fors "bée"; que vous m'avez appris.  

 

Pathelin
Par saint Jean, ainsi sera pris
ton adversaire par la moue.
Mais aussi fais que je me loue,
quand ce sera fait, de ta paye. 

 

Le Berger
Mon seigneur, si je ne vous paie
à votre mot, ne me croyez
jamais ; mais je vous prie, voyez
diligemment à ma besogne. 

 

Pathelin
Par Notre Dame de Boulogne,
je tiens que le juge est assis,
car il sied toujours à six
heures, ou illec environ.
Or viens après moi ; nous irons
nous deux ensemble pas en voie. 

 

Le Berger
C'est bien dit, afin qu'on ne voie
que vous soyez mon avocat. 

 

Pathelin
Notre Dame, moquin moquant,
si tu ne paies largement ! 

 

Le Berger
Dieux, à votre mot, vraiëment,
mon seigneur, et n'en faites doute.

Pathelin
Hé déa, s'il ne pleut, il dégoutte.
Au moins aurai-je une épinoche.
J'aurai de lui, s'il chet en coche,
un écu ou deux pour ma peine.


 
 



Scène VIII

 

Pathelin - Le Juge - Le Drapier
 

 

Pathelin
Sire, Dieu vous doint [donne] bonne étrenne
et ce que votre coeur d
ésire. 

 

Le Juge
Vous voyez le bien venu, sire.
Or vous couvrez. Çà, prenez place. 

 

Pathelin
Déa, je suis bien, sauf votre grâce ;
je suis ici plus à délivre. 

 

Le Juge
S'il y a rien, qu'on se délivre
tantôt, afin que je me lève. 

 

Le Drapier
Mon avocat vient, qui achève
un peu de chose qu'il faisait,
Monsieur, et s'il vous plaisait,
vous feriez bien de l'attendre. 

 

Le Juge
Hé déa, j'ai ailleurs à entendre.
Si votre partie est présente,
délivrez-vous sans plus d'attente.
Et n'êtes-vous pas demandeur ?  

 

Le Drapier
Si suis. 

 

Le Juge
Ou est le défendeur ?
est-il ci présent en personne ? 

 

Le Drapier
Ouï : vez-le là qui ne sonne
mot, mais Dieu sait ce qu'il en pense. 

 

Le Juge
Puisque vous êtes en présence,
vous deux, faites votre demande. 

 

Le Drapier
Voici doncques que lui demande :
Monseigneur, il est vérité
que pour Dieu et en charité
je l'ai nourri en son enfance,
et quand je vis qu'il eût puissance
d'aller aux champs, pour abrégier,
je le fis être mon berger,
et le mis à garder mes bêtes.
Mais aussi vrai comme vous êtes
là assis, Monseigneur le juge,
il en a fait un tel déluge
de brebis et de mes moutons
que sans faute... 

 

Le Juge
Or écoutons.
Était-il point votre aloué ?

 

Pathelin
Voire, car s'il s'était joué
à le tenir sans alouer. 

 

Le Drapier
Je puisse Dieu désavouer
si ce n'êtes vous, vous sans faute ! 

 

Le Juge
Comment vous tenez la main haute !
av'ous mal aux dents, maître Pierre ? 

 

Pathelin
Ouï, elles me font tel guerre
qu'oncques mais ne sentis tel rage ;
je n'ose lever le visage.
Pour Dieu, faites-le procéder.  

 

Le Juge
Avant. Achevez de plaider.
Sus ! concluez appertement. 

 

Le Drapier
C'est il, sans autre, vraiëment.
Par la croix où Dieu s'étendit !
C'est à vous à qui je vendis
six aunes de drap, maître Pierre. 

 

Le Juge

Qu'est-ce qu'il dit de drap ? 

 

Pathelin
Il erre.
Il cuide à son propos venir
et il ne sait plus advenir,
parce qu'il ne la pas appris. 

 

Le Drapier
Pendu soie s'autre l'a pris,
mon drap, par la sanglante gorge ! 

 

Pathelin
Comment le méchant homme forge
de loin pour fournir son libelle !
Il veut dire (est-il bien rebelle !)
que son berger avait vendu
la laine, je l'ai entendu,
dont fut fait le drap de ma robe,
comme s'il dit qu'il le dérobe
et qu'il lui a emblé les laines
de ses brebis. 

 

Le Drapier
Male semaine
m'envoit Dieu si vous ne l'avez. 

 

Le Juge
Paix, par le diable, vous bavez.
Et ne savez-vous revenir
à votre propos, sans tenir
la cour de telle baverie ? 

 

Pathelin
Je sans mal et faut que je rie.
Il est déjà si empressé
qu'il ne sait où il a laissé ;
il faut que nous lui reboutons. 

 

Le Juge
Sus, revenons à ces moutons.
Qu'en fut-il ? 

 

Le Drapier
Il en prit six aunes
de neuf francs. 

 

Le Juge
Sommes-nous béjaunes
ou cornards ? Où cuidez-vous être ?

Pathelin
Par le sang bieu, il vous fait paître.
Qu'il est bon homme par sa mine !
Mais je loe qu'on examine
un bien peu sa partie adverse. 

 

Le Juge
Vous dites bien. Il le converse,
il ne peut qu'il ne le connaisse.
Viens çà, dis ! 

 

Le Berger
Bée. 

 

Le Juge
Voici angoisse.
Quel bée est-ce ci ? Suis je chèvre ?
Parle à moi. 

 

Le Berger
Bée.

Le Juge
Sanglante fièvre
te doint Dieu ! et te moques-tu ? 

 

Pathelin
Croyez qu'il est fol ou tétu,
ou qu'il cuide être entre ses bêtes. 

 

Le Drapier
Or renie Dieu si vous n'êtes
celui sans autre qui l'avez
eu, mon drap. Ha, vous ne savez,
Monseigneur, par quelle malice. 

 

Le Juge
Et, taisez-vous. Êtes-vous nice ?
Laissez en paix cette accessoire,
et venons au principal. 

 

Le Drapier
Voire,
Monseigneur, mais le cas me touche.
Toutefois, par ma foi, ma bouche
meshui un seul mot n'en dira.
Une autre fois il en ira
ainsi qu'il en pourra aller ;
il me convient avaler
sans mâcher. Ores je disais,
à mon propos, comment j'avais
baillé six aunes... Dois-je dire
mes brebis... Je vous en prie, sire,
pardonnez-moi. Ce gentil maître...
Mon berger, quand il devait être
aux champs... Il me dit que j'aurais
six écus d'or quand je vendrais...
Dis-je, depuis trois ans en-çà,
mon berger m'en convenança
que loyalement me garderait
mes brebis, et ne m'y ferait
ni dommage ni vilenie,
et puis... Maintenant il me nie
et drap et argent pleinement.
Ha, maître Pierre, vraiëment.
Ce ribaud-ci m'emblait les laines
de mes bêtes, et toutes saines
les faisait mourir et périr
par les assommer et férir
de gros bâtons sur la cervelle...
Quand mon drap fut sous son aisselle,
il se mit au chemin grant erre
et me dit que j'allasse querre
six écus d'or en sa maison. 

 

Le Juge
Il n'y a ni rime ni raison
en tout quantque vous rafardez.
Qu'est-ce ci ? Vous entrelardez
puis d'un, puis d'autre. Somme toute,
par le sang bieu, je n'y vois goutte.
Il brouille de drap et babille
puis de brebis, aucoup la quille.
Chose qu'il dit ne s'entretient. 

 

Pathelin
Or je m'en fais fort qu'il retient
au pauvre berger son salaire. 

 

Le Drapier
Par Dieu, vous en pussiez bien taire.
Mon drap, aussi vrai que la messe...
Je sais mieux où le bât m'en blesse
que vous n'un autre ne savez.
Par la tête Dieu, vous l'avez. 

 

Le Juge
Qu'es-ce qu'il a ? 

 

Le Drapier
Rien, mon seigneur.
Par mon serment, c'est le grigneur
trompeur... Holà, je m'en tairai
si je puis, et n'en parlerai
meshuy, pour chose qu'il advienne. 

 

Le Juge
Et non, mais qu'il vous en souvienne.
Or concluez appertement. 

 

Pathelin
Ce berger ne peut nullement
répondre aux faits que l'on propose
s'il n'a du conseil, et il n'ose
ou il ne sait en demander.
S'il vous plaisait moi commander
que je fusse à lui, j'y serais. 

 

Le Juge
Avecques lui ? Je cuiderais
que ce fût trestoute froidure ;
c'est peu d'acquet 

 

Pathelin
Moi je vous jure
qu'aussi n'en veux-je rien avoir.
Pour Dieu soit. Or je vais savoir
au pauvret qu'il me voudra dire,
et s'il me saura point instruire
pour répondre aux faits de partie.
Il aurait dure départie
de ceci, qui ne l'escourrait
Viens çà, mon ami. Qui pourrait
trouver... Entends ? 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
Quel bée ? Déa !
Par le saint sang que Dieu réa !
Es-tu fol ? Dis-moi ton affaire. 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin

Quel bée ? Ois-tu brebis braire ?
C'est pour ton profit, entends-y. 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
Et, dis ouï ou nenni.
C'est bien fait. Dis toujours. Feras ?  

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
Plus haut, ou t'en trouveras
en grands dépens, et je m'en doute. 

 

Le Berger
Bée 

 

Pathelin
Or est-il plus fol qui voute
tel fol naturel en procès !
Ha, sire, envoyez-l'en à ses
brebis ; il est fol de nature. 

 

Le Drapier
Est-il fol ? saint Sauveur d'Esture,
il est plus sage que vous n'êtes. 

 

Pathelin
Envoyez-le garder ses bêtes
sans jour, que jamais ne retourne.
Que maudit soit-il qui ajourne
tel fols, ni ne fait ajourner ! 

 

Le Drapier
Et l'on fera l'en retourner
avant que je puisse être ouï ? 

 

Le Juge
M'aïst Dieu, puisqu'il est fol, oui.
Pourquoi ne fera ? 

 

Le Drapier
Hé déa, sire,
au moins laissez-moi avant dire
et faire mes conclusions.
Ce ne sont pas abusions
que je vous dis, ni moqueries. 

 

Le Juge
Ce sont toutes tribouilleries
que de plaider à fols n'a folles.
Écoutez : à moins de paroles
la cour ne sera plus tenue. 

 

Le Drapier
S'en iront-ils sans retenue
de plus revenir ? 

 

Le Juge
Et quoi donc ?

Pathelin
Revenir ! Vous ne vîtes onc
plus fol, n'en fait ni en réponse.
Et si ne vaut pas mieux une once
l'autre : tous deux sont sans cervelle.
Par sainte Marie la belle,
eux deux n'en ont pas un carat. 

 

Le Drapier
Vous l'emportâtes par barat
mon drap, sans payer, maître Pierre.
Par la chair bieu, moi las pécheur !
ce ne fut pas fait de prudhomme. 

 

Pathelin
Or jerni saint Pierre de Rome
s'il n'est fin fol, ou il affolle. 

 

Le Drapier
Je vous connais à la parole
et à la robe, et au visage.
Je ne suis pas fol, je suis sage
pour connaître qui bien me fait.
Je vous compterai tout le fait,
Monseigneur, par ma conscience. 

 

Pathelin
Hée, sire, imposez-leur silence.
N'av'ous honte de tant débattre
à ce berger pour trois ou quatre
vieux brebïailles ou moutons
qui ne valent pas deux boutons ?
Il en fait plus grand kyrielle.  

 

Le Drapier
Quels moutons ? C'est une vieille !
c'est à vous-même que je parle,
et vous me le renderez par le
Dieu qui voult à Noel être né. 

 

Le Juge
Vez-vous ? Suis-je bien assené ?
il ne cessera hui de braire. 

 

Le Drapier
Je lui demande... 

 

Pathelin
Faites-le taire.
Et, par Dieu, c'est trop flageolé.
Prenons qu'il en ait affolé
six ou sept, ou une douzaine,
et mangés en sanglante étrenne,
vous en êtes bien méhagné
Vous avez plus que tant gagné
au temps qu'il les vous a gardés. 

 

Le Drapier
Regardez, sire, regardez :
je lui parle de draperie
et il répond de bergerie.
Six aunes de drap, où sont-elles,
que vous mîtes sous vos aisselles ?
Pensez-vous point de le me rendre ? 

 

Pathelin
Ha, sire, le ferez-vous pendre
pour six ou sept bêtes à laine ?
Au moins reprenez votre alaine,
ne soyez pas si rigoureux
au pauvre berger douloureux
qui est aussi nu comme un ver. 

 

Le Drapier
C'est très bien retourné le ver !
Le diable me fit bien vendeur
de drap à un tel entendeur.
Déa, monseigneur, je lui demande...  

 

Le Juge
Je l'absous de votre demande
et vous défends de procéder.
C'est un bel honneur de plaider
à un fol. Vas-t'en à tes bêtes. 

 

Le Berger
Bée. 

 

Le Juge
Vous montrez bien qui vous êtes,
Sire, par le sang Notre Dame. 

 

Le Drapier
Hé déa, monseigneur, bon gré m'âme,
Je lui veux... 

 

Pathelin
S'en pourrait-il taire ? 

 

Le Drapier
Et c'est à vous que j'ai affaire.
Vous m'avez trompé faussement
et emporté furtivement
mon drap par votre beau langage. 

 

Pathelin
Ho, j'en appelle en mon courage.
et vous l'ouez bien, Monseigneur. 

 

Le Drapier
M'aïst Dieu, vous êtes le grigneur
trompeur. Monseigneur, que je die... 

 

Le Juge
C'est une droite cornardie
que de vous deux ; ce n'est que noise.
M'aïst Dieu, je los que je m'en voise.
Vas-t'en, mon ami, ne retourne
jamais, pour sergent qui t'ajourne.
La cour t'absout, entends-tu bien ?


Pathelin
Dis grand merci. 

 

Le Berger
Bée. 

 

Le Juge
Dis-je bien :
vas-t'en, ne te chaut, autant vaille. 

 

Le Drapier
Mais est-ce raison qu'il s'en aille
ainsi ? 

 

Le Juge
Ay, j'ai affaire ailleurs.
Vous êtes par trop grands railleurs ;
vous ne m'y ferez plus tenir,
je m'en vais. Voulez-vous venir
souper avec moi, maître Pierre ?

 

Pathelin
Je ne puis.

 
 

 

Scène IX
 

Le Drapier - Pathelin

 

 

Le Drapier
Ha, qu'es-tu fort lierre !
Dites, serai-je point payé ? 

 

Pathelin
De quoi ? Êtes-vous dévoyé ?
Mais qui cuidez-vous que je sois ?
Par le sang de moi, je pensois
pour qui c'est que vous me prenez. 

 

Le Drapier
Bée déa ! 

 

Pathelin
Beau sire, or vous tenez.
Je vous dirai sans plus attendre
pour qui c'est que me cuidiez prendre :
est-ce point pour Écervelé ?
Vois ! nenni, il n'est point pelé
comme je suis dessus la tête. 

 

Le Drapier
Me voulez-vous tenir pour bête ?
C'est vous en propre personne,
vous de vous ; votre voix le sonne,
et ne le croyez autrement. 

 

Pathelin
Moi de moi ? Non suis, vraiëment.
Ôtez-en votre opinion.
Serait-ce point Jean de Noyon ?
il me ressemble de corsage. 

 

Le Drapier
Hé diable, il n'a pas visage
ainsi potatif ni si fade.
Ne vous laissai-je pas malade
orains dedans votre maison ? 

 

Pathelin
Ha, que voici bonne raison !
maladë, et quel maladie ?
Confessez votre cornardie :
maintenant est-elle bien claire. 

 

Le Drapier
C'êtes vous, ou renie saint Pierre,
vous sans autre. Je le sais bien
pour tout vrai. 

 

Pathelin

Or n'en croyez rien,
car certes ce ne suis-je mie.
De vous onc aune ni demie
ne pris ; je n'ai pas le los tel. 

 

Le Drapier
Ha, je vais voir en votre hôtel,
par le sang bieu, si vous y êtes.
Nous n'en débattrons plus nos têtes
ici, si je vous trouve là. 

 

Pathelin
Par Notre Dame, c'est cela.
Par ce point le saurez-vous bien.

 


Scène X

 

Pathelin -  Le Berger

 

Pathelin
Dis, Agnelet. 

 

Le Berger

Bée. 

 

Pathelin
Viens çà, viens.
Ta besogne est-elle bien faite ? 

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
Ta partie s'est retraite.
Ne dis plus bée, il n'y a force
Lui ai-je baillé belle entorse ?
t'ai-je point conseillé à point ? 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
Hé déa, on ne t'orra point.
Parle hardiment, ne te chaille 

 

Le Berger
Bée. 

Pathelin
Il est temps que je m'en aille.
Paie-moi. 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
A dire voire,
tu as très bien fait ton devoir,
et aussi bonne contenance.
Ce qui lui a baillé l'avance,
c'est que tu t'es tenu de rire. 

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
Quel bée ? ne le faut plus dire.
Paie-moi bien et doucement. 

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
Quel bée ? Parle sagement
et me paie, si je m'en irai. 

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
Sais-tu quoi ? je te dirai.
Je te prie sans plus m'abayer
que tu penses de moi payer.
Je ne veux plus de ta béerie.
Paie tôt. 

 

Le Berger
Bée. 

Pathelin
Est-ce moquerie ?
est-ce quant que tu en feras ?
Par mon serment, tu me paieras,
entends-tu, si tu ne t'envoles.
Çà, argent ! 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
Tu te rigoles.
Comment, n'en aurai-je autre chose ? 

 

Le Berger
Bée. 

 

Pathelin
Tu fais le rimeur en prose.
Et à qui vends-tu tes coquilles ?
Sais-tu qu'il est ? Ne me babille
meshui de ton bée, et me paie ! 

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
N'en aurai-je autre monnaie ?
À qui te cuides-tu jouer ?
Je me devais tant louer
de toi ! or fais que je m'en loue. 

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
Me fais-tu manger de l'oie ?
Maugré bieu ! ai-je tant vécu
qu'un berger, un mouton vêtu,
un vilain paillard me rigolle ?

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
N'en aurai-je autre parole ?
Si tu le fais pour toi ébattre,
dis-le ; ne m'en fais plus débattre.
Viens-t'en souper à ma maison.

 

Le Berger
Bee.

 

Pathelin
Par saint Jean, tu as raison,
les oisons mènent les oies paître.
Or cuidais-je être sur tous maître
des trompeurs d'ici et d'ailleurs,
des forts coureux et des bailleurs
de paroles en paiement
à rendre au jour du jugement,
et un berger des champs me passe.
Par saint Jacques, si je trouvasse
un sergent, je te fisse pendre !

 

Le Berger
Bée.

 

Pathelin
Heu, bée ! L'on me puisse pendre
si je ne vais faire venir
un bon sergent. Mésadvenir
lui puisse il s'il ne t'emprisonne.
 
Le Berger
S'il me trouve, je lui pardonne.